Les principales sociétés belges d’hébergement ont effectué les premières démarches juridiques en vue de créer une association professionnelle. Celle-ci se composerait tout d’abord d’une sous-section de FeWeb, la fédération des concepteurs web belges. D’après Marc Crauwels d’Info Support, il est bientôt temps de se réunir en vue de conclure des accords. Cela devrait par exemple […]

Advertentie

Les principales sociétés belges d’hébergement ont effectué les premières démarches juridiques en vue de créer une association professionnelle. Celle-ci se composerait tout d’abord d’une sous-section de FeWeb, la fédération des concepteurs web belges.

D’après Marc Crauwels d’Info Support, il est bientôt temps de se réunir en vue de conclure des accords. Cela devrait par exemple permettre aux hébergeurs belges de pouvoir utiliser l’infrastructure de l’un l’autre en cas de besoin. Mais cela semble poser pas mal de problèmes chez certains. “C’est effectivement étrange,” estime M. Crauwels. “Ils attentent de la confiance et de l’intégrité de la part de leurs clients, mais ne savent manifestement pas en faire preuve eux-mêmes.
 
Ces entreprises travaillent déjà ensemble actuellement. Ainsi, les personnes intéressées peuvent par exemple comparer l’offre et les prix des principaux hébergeurs belges par service. Pour ce faire, ils peuvent consulter le site de la communité belge d’hébergement.
 
Une certaine inquiétude concernant les projets d’hébergement de Microsoft. règne parmi les entreprises belges d’hébergement, "Ces projets ont fait l’objet de critiques virulentes lors de la conférence Microsoft Worldwide Partner qui s’est tenue à Houston en juillet dernier, mais il reste encore beaucoup de décisions importantes à prendre avant que Microsoft puisse se lancer dans ce type de services,” a déclaré M. Crauwels. “Ainsi, on ne sait pas encore très bien comment les tâches seront réparties, qui va s’occuper de la facturation, qui va fournir la garantie, etc. Microsoft a pourtant l’intention de lancer Microsoft Online au deuxième semestre de 2009. “
 
Les activités d’hébergement de Microsoft ne doivent au fond pas inquiéter les partenaires belges. “Ils ne savent de toutes façons pas fournir le service que nous offrons, donc à ce niveau-là nous sommes en mesure de convaincre le client,” commente M. Crauwels. “Je leur ai seulement dit qu’ils ne pouvaient pas s’octroyer eux-mêmes de licences pour un quart du prix qu’ils offrent à leurs partenaires – ce qu’ils ont évidemment fait sans attendre. Le prix que l’on paye aux Etats-Unis pour utiliser ce service, est moins élevé que celui des licences que l’on doit payer pour y avoir accès. C’est vraiment honteux.”

 

Advertentie