La loi sur la vente couplée a été décidée à l’origine pour protéger le consommateur de frais cachés. Le lancement de l’iPhone 3G prouve que ce système ne fonctionne pas dans ce cas précis. C’est clair en comparant notre situation à celle des Pays-Bas. Mobistar vend l’iPhone chez nous à 525 euros pour la version […]

Advertentie

La loi sur la vente couplée a été décidée à l’origine pour protéger le consommateur de frais cachés. Le lancement de l’iPhone 3G prouve que ce système ne fonctionne pas dans ce cas précis. C’est clair en comparant notre situation à celle des Pays-Bas.

Mobistar vend l’iPhone chez nous à 525 euros pour la version 8 Go et 615 euros pour la version 16 Go. Mais le téléphone Apple peut être utilisé avec tous les opérateurs. Aucun problème pour combiner, par exemple, un iPhone avec un abonnement Proximus.

Mobistar a opté pour cette voie parce que la loi sur les ventes couplées interdit la subsidiation des téléphones et son couplage avec un abonnement obligatoire. C’est différent à l’étranger: aux Pays-Bas, l’iPhone est vendu en exclusivité par T-Mobile et toujours avec un contrat de deux ans.

Chère plaisenterie
Mais ce couplage ne signifie pas que les néerlandais paient plus cher à long terme. Voici un petit calcul.

En Belgique, l’iPhone est affiché à 525 euros. Si vous prenez pendant deux ans l’abonnement le moins cher de Mobistar (My30), vous payez chaque mois 30 eureos pour 200 Mo de données et 180 minutes de téléphonie (ou 300 sms). Soit au bout de deux ans: 525 + (24 x 30) = 1.245 euros.

Aux Pays-Bas, un iPhone 3G 8 Go coûte 79,95 euros, avec un abonnement (obligatoire) de deux ans. Il coûte mensuellement 29,95 euros pour 150 minutes d’appel et 150 sms. En outre, la quantité de données téléchargeable est illimitée.

L’utilisateur d’iPhone néerlandais paie donc sur deux ans 79,95 + (24 x 29,95) = 798,75 euros. Soit une différence de prix de 446,25 euros. Une différence spectaculaire qui est justement due à une loi qui doit protéger le consommateur.

Pas seulement pour l’iPhone
Cette situation n’est pas propre à l’iPhone. Chez nos voisins du Nord, les téléphones mobiles sont en moyenne moins chers. Le même T-Mobile propose un Nokia N95 en combinaison avec un abonnement de 26,50 euros par mois. En Belgique, ce GSM s’affiche au moins à 550 euros. Aux Pays-Bas, vous êtes engagé pour un abonnement de deux ans.

Est-ce que cette liberté vaut vraiment un prix plus élevé? Le ministre fédéral Vincent van Quickenborne en doute. Et il est soutenu dans ce sens par Test-Achats, qui demande cependant une série de garanties à une éventuelle fin de l’interdiction des ventes couplées.

Alternatives belges
Vous pouvez évidemment passer chez Base ou Proximus pour tenter d’avoir nu abonnement plus avantageux. C’est notamment possible chez Base (25 euros pour 4 Go). Mais seulement via le réseau Edge plus lent pour les applications internet que le 3G proposé par Proximus et Mobistar.

S’il s’agit purement de données, Proximus dispose également d’un abonnement plus avantageux. Pour 49,99 euros, vous surfez de manière illimitée – mais avec tout de même une limite de téléchargement de 2 Go. Autre avantage de Belgacom, sa couverture est meilleure que celle des deux autres opérateurs, d’après nos tests. Proximus et Base ne proposent pas de minutes d’appel ou de sms compris dans ces abonnements.

Advertentie