Le producteur de smartphones taiwanais HTC s’est imposé en tant que leader sur le marché des smartphones avec des appareils portables Windows. Mais le fabricant sait qu’il ne pourra pas conserver éternellement cette position de leader et travaille à l’avenir. Cet avenir prévoit de la place pour un appareil qui risque de moins faire sourire […]

Advertentie

Le producteur de smartphones taiwanais HTC s’est imposé en tant que leader sur le marché des smartphones avec des appareils portables Windows. Mais le fabricant sait qu’il ne pourra pas conserver éternellement cette position de leader et travaille à l’avenir. Cet avenir prévoit de la place pour un appareil qui risque de moins faire sourire Microsoft.

Le défi auquel HTC fait face n’est pas mince: ils veulent conquérir une position de leader tant sur le marché des professionnels que sur le marché des consommateurs. En d’autres mots: ils veulent rivaliser aussi bien avec le Blackberry de RIM qu’avec l’iPhone d’Apple.
 
L’arme secrète d’HTC est le nouveau Touch Diamond. Il s’agit à nouveau d’un appareil portable Windows mais celui-ci est équipé d’un navigateur fait sur mesure qui, lorsqu’il est combiné à un écran tactile de 2,8 pouces, procure une expérience optimal e de navigation sur Internet. Le prix de ce Touch Diamond est de 549 euros pour le consommateur final.
 
Selon Mark Moons, country manager HTC Benelux, ce smartphone va permettre de réaliser enfin la promesse de l’internet mobile. C’est la raison pour laquelle HTC a remplacé l’Internet Explorer mobile de Microsoft par une version du navigateur Opera conçue spécialement pour cet appareil, ce qui permet aux pages html d’apparaître de façon optimale sans que le concepteur de site web ne doive y changer quoi que ce soit.
 
A la question de savoir si ce n’était pas possible avec le navigateur de Microsoft, M.Moons a répondu très diplomatiquement: “Nous voulons offrir l’expérience internet la plus optimale. C’est pourquoi nous avons opté pour le produit qui en ce moment répond le mieux à nos attentes. Microsoft travaille pour l’instant à une nouvelle version de leur navigateur, mais Opera a plus d’avance.

Un gsm Android avant fin 2008

La suppression d’Internet Explorer n’a selon M.Moons pas affecté ses relations avec Microsoft. “Si l’on regarde le nombre d’appareils portables Windows que l’on sort sur le marché, alors ils n’ont évidemment pas la moindre raison de nous en vouloir.”
 
HTC souhaite garder ses options ouvertes. En tant qu’unique fabricant de hardware, ils sont un des fondateurs de la Open Handset Alliance, dont fait aussi partie l’actuel ennemi juré de Microsoft, à savoir Google. Le premier projet de Open Handset Alliance est la création d’une plate-forme Androide pour un nouveau type de smartphone. ”L’objectif n’est pas de remplacer la plate-forme Microsoft mais bien d’avoir une alternative en réserve”, a déclaré M.Moons. “Les deux plates-formes vont donc coexister”. Les projets de HTC sont assez concrets, révèle M.Moons. “Au deuxième semestre de cette année, HTC va lancer un nouvel appareil qui sera conçu selon les spécifications de la plate-forme Androide.”
 
 
En vogue
 
Bien que les experts proclament que le Touch Diamond est un appareil plus performant et plus avancé au point de vue technologique que l’iPhone d’Apple, bon nombre de consommateurs optent quand même pour ce dernier car il est plus en vogue. Que peut faire HTC pour contrer cela? “D’après moi, nous visons un public différent,” a répondu M.Moons. “Nous nous adressons aux consommateurs qui ont certaines attentes vis-à-vis d’un tel appareil et qui est à la recherche d’un modèle qui puisse y répondre. Celui qui achète un iPhone ne se pose pas beaucoup de questions, j’ai l’impression.”
 
Cependant, HTC fait des projets pour acquérir plus de notoriété. “Nous allons bientôt lancer une campagne en collaboration avec The Phone House, grâce à laquelle nos appareils seront disponibles Presque partout. C’est un moment idéal pour faire plus de marketing outdoor et de publicité ‘above the line’, ce que nous avons fait à petite dose par le passé.”, explique M.Moons.
 
On évoque souvent les tarifs élevés et compliqués du trafic de données pour expliquer pourquoi l’internet mobile en Belgique n’est pas un produit de masse. C’est pour cela que la baisse assez draconienne des tarifs de Belgacom paraît séduisante à M. Moons, même si selon lui on pourrait faire encore mieux.
 
“Nous conseillerons aux revendeurs de ne vendre le Touch Diamond que en combinaison avec un abonnement internet mobile. Je l’admets, cela élève le seuil à partir duquel on décide de se procurer un tel appareil mais au final le client sera d’autant plus satisfait.”
Advertentie