Certains resellers disent que la crise incite les clients à faire davantage réparer leur matériel plutôt qu’acheter de tout nouveaux systèmes. Les distributeurs que nous avons interrogés ne constatent en tout cas pas d’augmentation des ventes de composants. Une explication possible est que la hausse des réparations est compensée par une baisse des assemblages de […]

Advertentie

Certains resellers disent que la crise incite les clients à faire davantage réparer leur matériel plutôt qu’acheter de tout nouveaux systèmes. Les distributeurs que nous avons interrogés ne constatent en tout cas pas d’augmentation des ventes de composants. Une explication possible est que la hausse des réparations est compensée par une baisse des assemblages de systèmes complets par les resellers.

Il ne serait pas illogique que dans le climat économique actuel, on fasse réparer ou actualiser un ordinateur un peu ancien plutôt que de le remplacer par un nouveau. Pour le revendeur, ce serait une conséquence favorable de la crise, puisque les marges sur les réparations sont plus grandes que sur les ventes d’ordinateurs.
 
En pratique, certains resellers confirment cette tendance. "Nous avons remarqué que les ventes de nouveau matériel ont reculé, mais que le nombre de réparation a augmenté" déclare Steven Van Hoeke, de All In One Systems. "Le délais sur les réparations est plus long que sur les ventes et il est normal que la marge soit plus grande." Chez Spizzy également,il y a une plus grande demande de réparations, constate Mike Veeckmans: "A moins que la différence entre les frais de réparation et le prix du neuf soit trop faible, bien sûr. Mais je vois que le nombre de réparations a augmenté chez nous de 30 à 40%. Le positif, c’est que les marges sont plus grandes; sur les pièces, on a une plus grande marge aussi, et on ajoute bien sûr la main d’oeuvre."
 
Tous les resellers ne constatent pas une hausse des réparations. "Je n’ai pas l’impression d’avoir plus de réparations" affirme Danny Wullaert d’Alfa Solution. "A mon avis, c’est dû au fait que la réparation n’est bien souvent pas raisonnable d’un point de vue économique. Prenez un latptop: avec les coûts du diagnostique que facturent les fabricants et le coût de la main d’oeuvre, il est souvent à peine plus intéressant de le faire réparer plutôt que d’acheter un nouveau à un prix actuellement bas."

 

Distributeurs

On remarque que l’augmentation du nombre de réparations n’entraine pas une augmentation des achats de composants. Xavier Cabes, general manager de 2BY2 voit les choses ainsi: "Nous avons bien constaté une augmentation des composants, mais elle est s’est stabilisée. Il y a en effet des resellers qui ne font plus d’assemblage pour faire des économies sur les coûts. Ils peuvent alors licencier quelques techniciens ce qui entraine une forte baisse des coûts. Pour résoudre ceci, nous nous efforçons de proposer à nos dealers une ligne d’ordinateurs assemblés."
 
Chez Unit, Eddy Stans esquisse la même situation. "Nous entendons de certains clients que le consommateur préfère faire des réparations que d’investir dans un nouvel équipement. J’ai aussi l’impression que l’on achète davantage de pièces et de composants, mais d’autre part, l’assemblage a reculé chez les resellers." Unit anticipe ici aussi en proposant à ses resellers une ligne de pc assemblés Boxxed.
 
Bruno Verhaeghe de BAS Distribution voit un recul des ventes de composants. "Nous sommes depuis toujours spécialisés dans les composants. La vérité est que dans cette faible conjoncture, les ventes de composants baissent encore plus fort que celles de produits complets." La raison tient d’après B. Verhaeghe au succès des notebooks. "On remplace principalement les desktops par des notebooks et des netbooks, et les pc de mediacenters par des mediaplayers, des consoles et de nouveaux appareils comme les top/box EEE."
 
“Mais n’oublions pas, le marché de la réparation et de la mise à jour a toujours été un marché important et intéressant", nuance B. Verhaeghe. "Les mémoires, les disques durs internes, les cartes mères et les cartes vidéo font toujours partie de nos produits qui se vendent le mieux."
 
Même dans le bureau belge d’Express Group, un distributeur en ligne spécialisé dans les composants, on nous a déclaré qu’aucun chiffre ne montre que les ventes de composants auraient augmenté en 2009.
 
Advertentie