Vivian Reding, la commissaire européenne à la Société de l’information et des Médias souhaite libérer l’espace pour résoudre la récession économique. Et l’on reparle d’un projet à haut débit européen sans fil. L’espace libéré, également appelé dividende numérique, provient du remplacement des émissions analogiques par des émissions numériques. Ce passage doit être achevé en 2012 […]

Advertentie

Vivian Reding, la commissaire européenne à la Société de l’information et des Médias souhaite libérer l’espace pour résoudre la récession économique. Et l’on reparle d’un projet à haut débit européen sans fil.

L’espace libéré, également appelé dividende numérique, provient du remplacement des émissions analogiques par des émissions numériques. Ce passage doit être achevé en 2012 en Europe. La Flandre a déjà fait son changement à la fin de 2008.

“La valeur de l’utilisation du dividende numérique est évaluée en Europe, pour le haut débit sans fil, à 150 à 200 milliards d’euros" affirme V. Reding. "Le dividende numérique donnera à l’Europe l’occasion de renforcer son avance dans les communications électroniques permettant ainsi de créer de la croissance et des emplois, d’améliorer la productivité et de donner un meilleur accès aux services du haut débit à tous les Européens. 

Collaboration
Pour profiter au maximum des ondes ainsi libérées, V. Reding plaide pour une coopération entre la Commission européenne et les régulateurs nationaux des télécommunications. "Nous devrons éviter des situations où les décisions prises par un pays de l’UE aurait un effet négatif sur les autres pays."