Compte tenu de l’omniprésence de l’internet et des téléphones mobiles et de l’existence d’une génération de jeunes qui ne peuvent se passer ni de l’un ni de l’autre, la percée de l’internet mobile n’est qu’une question de temps. Jusqu’ici, ça, n’a pas été un grand succès. Mais les spécialistes du marketing sont des gens optimistes […]

Advertentie

Compte tenu de l’omniprésence de l’internet et des téléphones mobiles et de l’existence d’une génération de jeunes qui ne peuvent se passer ni de l’un ni de l’autre, la percée de l’internet mobile n’est qu’une question de temps.

Jusqu’ici, ça, n’a pas été un grand succès. Mais les spécialistes du marketing sont des gens optimistes et ils pensent que la situation va évoluer. Le grand sauveur est la nouvelle génération de smartphones, l’iPhone en tête.

Convivialité
L’un des grands problèmes qui gênent actuellement l’internet mobile, c’est le manque de convivialité des gsm pour surfer. Mais cela appartient peut-être déjà au passé. "Nous voyons actuellement les premiers gsm internetcentriques" affirme Paul Golding, spécialiste mobile 2.0 et auteur de Next generation wireless applications.

"Ces appareils offrent pour la première fois une bonne usability pour l’internet. Et quand cette convivialité sera au rendez-vous, on surfera bien plus en déplacement."  

L’iPhone
En matière de convivialité, Apple semble avoir trouvé la formule gagnante, estime Marc Vanlerberghe, directeur mobile product marketing chez Google. "L’iPhone est le premier téléphone comportant un navigateur complet. Avec l’iPhone, on consulte la version normale des sites web alors qu’avec les autres smartphones, ce sont les sites conçus pour les mobiles que l’on parcourt."

Les sites mobiles provoquent une série de problèmes. Raison pour laquelle les fournisseurs tiennent tant à un internet mobile à part entière. "La réalisation d’un site web mobile n’est pas une sinécure" nous dit Danny Lein, de Mobileweb. "Il existe de nombreux appareils différents qui ne fonctionnent pas tous sur les mêmes standards. Il faut prévoir un site web mobile pour chacun d’entre eux."

Un navigateur normal
Une chose qui aurait dû se faire ces derniers temps si tous les appareils mobiles pouvaient naviguer sur l’internet avec un navigateur normal. "Ce n’est pas tant pour les utilisateurs que c’est important, mais pour les programmeurs. Il est en effet plus facile de programmer pour le web que pour des systèmes mobiles" confirme M. Vanlerberghe. "Cela permet de commercialiser des nouveautés plus rapidement puisqu’il faut faire moins de versions différentes. Et les mises à jour sont plus rapides."
 

Google s’engage résolument dans l’internet mobile. Le moteur de recherche le fait d’une façon inhabituelle. Il a lancé le système d’exploitation open source pour appareils mobiles, Android, sur lequel il ne gagne rien, à l’en croire. "Nous n’avons pas de modèle commercial pour Android" nous dit M. Vanlerberghe."Nous en devrions bénéficier de cet OS que d’une façon indirecte. Nous partons du principe que l’on va surfer davantage ce qui entraînera une augmentation des recherches." 

"On ne reviendra pas en arrière"
"Nous pensons que le marché des smartphones est en croissance" se réjouit Jeroen Van Hees, Windows Mobile Business Groupe Lead chez Microsoft. "On ne reviendra pas en arrière. Dès que l’on a eu une connexion, on ne peut plus s’en passer. Il y a encore assez bien de gens qui conservent leur gsm. Ils amassent de la poussière dans un tiroir parce qu’ils contiennent un sms d’une valeur sentimentale ou une photo et on ne sait pas comment la supprimer.Dès que l’on a un smartphone, on fait des photos et on les place sur Facebook."
 

Advertentie