La management de Toshiba Information Systems Benelux change. Le country manager Jeffrey Willis obtient une fonction marketing européenne et le Benelux est ajouté à la nouvelle région Central Europe, qui est dirigée par le belge Dirk Thomaere. A la tête de l’implantation Benelux est placé un sales & marketing manager qui sera bientôt engagé. Jeffrey […]

La management de Toshiba Information Systems Benelux change. Le country manager Jeffrey Willis obtient une fonction marketing européenne et le Benelux est ajouté à la nouvelle région Central Europe, qui est dirigée par le belge Dirk Thomaere. A la tête de l’implantation Benelux est placé un sales & marketing manager qui sera bientôt engagé.

Jeffrey Willis a été à la tête de Toshiba Benelux durant trois ans. Il explique sa fonction marketing par le fait que Toshiba souhaite placer au niveau européen des gens qui ont l’expérience de la vente locale. Il est très satisfait de son passage dans le Benelux. “Mo plus grand bénéfice? Avoir rapidement compris qu’il y a une grande différence entre les Pays-Bas et la Belgique”, plaisante-t-il. “Plus sérieusement: je suis fier que nous ayons gagné des parts de marché dans différents segments du marché Benelux. Acer et HP restent en tête, Dell et Toshiba sont en lutte pour la troisième place, et dans certains segments, nous sommes numéros trois.” J. Willis déménage vers le quartier général européen allemand de Neuss. D’après Dirk Thomaere, la division Benelux va connaître de nombreux avantages de synergie en étant liée à l’organisation européenne centrale. “Il sera nettement plus facile d’appliquer des campagnes et des programmes déterminés en Belgique. Le matériel qui est déjà fait pour la Suisse pourra sans problème être utilisé pour la Wallonie. Certaines campagnes sont si complexes que chaque organisation doit les réinventer.” En tant que ‘petite’ organisation, Toshiba Benelux ne recevait jusqu’à présent pas un line-up d’appareils aussi large que les plus grands ensembles. “De meilleurs accords pourront également être conclus avec une série de grands groupes d’achats”, explique D. Thomaere, qui parle entre autres d’Euronics, qui chapeaute le réseau Selexion. Il est également convaincu que les programmes et les campagnes plus solides vont pousser les resellesr à vouloir davantage travailler avec Toshiba. Une plus large pénétration du marché est également recherchée avec les distributeurs. “Nos produits proposent toute une série de fonctionnalités qui nous distinguent de nos concurrents. Cela signifie que nous travaillons à un niveau de prix plus élevé, ce qui est intéressant pour les resellers.” D. Thomaere prévoit surtout une attention accrue pour les produits Toshiba dans le secteur business-to-business.

Pour l’instant, l’entreprise recherche un nouveau ‘patron’ pour l’organisation Benelux, sous la forme d’un sales & marketing manager. D. Thomaere ne sait pas si il s’agira d’un Belge ou d’un Néerlandais. Jusqu’à cet engagement, D. Thomaere et J. Willis dirigent conjointement le Benelux. Le principal challenge de ce nouvel homme: “Se concentrer sur le maintien de la croissance des parts de marché. Toshiba est bine placé pour grandir, parce qu’elle dispose de produits innovants à des prix intéressants. Le nouveau manager Benelux doit continuer à développer le canal en mettant l’accent sur nos avantages concurrentiels et en expliquant nos avantages à nos partenaires.” D’après J. Willis, il y a des signaux qui laissent entrevoir une amélioration du marché au quatrième trimestre. Du moins en volume. “Le principal problème reste la baisse du prix moyen.” Le succès des netbooks est un challenge pour les fabricants qui doivent y adapter leurs structures de coûts. “Nous devons convaincre le client qu’il sera mieux avec un portable.”