Intel va en appel contre l’amende de 1,06 milliard d’euros que la Commission européenne lui a imposée. D’après le fondeur, l’Europe n’a pas pu mettre les preuves indispensables sur la table. Cette amende a été imposée parce que la Commission avait constaté qu’Intel faisait des réductions de prix illégales. Ces dernières ont surtout affecté son […]

Advertentie

Intel va en appel contre l’amende de 1,06 milliard d’euros que la Commission européenne lui a imposée. D’après le fondeur, l’Europe n’a pas pu mettre les preuves indispensables sur la table.

Cette amende a été imposée parce que la Commission avait constaté qu’Intel faisait des réductions de prix illégales. Ces dernières ont surtout affecté son concurrent AMD.

L’entreprise jugée cite une série de point critiques. Il n’y aurait pas de lien causal entre les rabais d’Intel et le choix des clients. On n’a pas non plus fait d’analyse sur l’influence des réductions sur le choix des clients.

Dans deux autres arguments, Intel déclare que la Commission n’a rien établi du fait qu’AMD a obtenu une plus grande part de marché dans la période en question. Et les procédures légales n’auraient pas été respectées.

Intel demande que la décision de la Commission européenne soit supprimée, que cette amende soit annulée et que les frais de justice d’Intel lui soient remboursés.  

Position dominante
Il a semblé hier des statistiques du cabinet d’étude de marché Isuppli qu’Intel a une position dominante sur le marché. En effet, 80,6% de tous les revenus issus des microprocesseurs vont dans la poche d’Intel. AMD est en seconde place, avec 11,5%.