L’institut de recherche britannique Canalys doute que le netbook que Nokia a annoncé il y a quelques semaines casse la baraque. D’après le cabinet d’étude qui s’est spécialisé dans le canal, Nokia va rapidement se rendre compte que le marché des pc est aussi difficile qu’en 1991, quand Nokia avait quitté ce marché. En 1991, […]

Advertentie

L’institut de recherche britannique Canalys doute que le netbook que Nokia a annoncé il y a quelques semaines casse la baraque. D’après le cabinet d’étude qui s’est spécialisé dans le canal, Nokia va rapidement se rendre compte que le marché des pc est aussi difficile qu’en 1991, quand Nokia avait quitté ce marché.

En 1991, Nokia avait vendu sa division PC Nokia Data à ICL. L’entreprise finlandaise a estimé qu’elle n’avait pas la structure des coûts pour pouvoir rivaliser avec d’autres marques de pc. Selon Canalys, Nokia devra bientôt tirer ces mêmes conclusions. En choisissant pour son Booklet 3G la plateforme Windows, Nokia entre en concurrence avec des valeurs établies sur le marché des pc comme Acer et HP. D’après Canalys, ces fabricants ont l’habitude de travailler avec des marges de 10%, alors que Nokia fonctionne dans son activité gsm avec des marges de 34%. Les analystes de Canalys partent de l’idée que Nokia va commercialiser des versions autres que Windows de son netbook. Ce n’est que si Nokia sort des netbooks avec Linux ou Symbian que le fabricant pourra chambouler le marché des pc, juge le cabinet d’études britannique.
 
Canalys doute de la stratégie du canal de Nokia. L’entreprise affirme vouloir entrer sur le marché des netbooks parce qu’elle voit les opérateurs comme un canal de ventes et qu’elle a avec eux de bonnes relations dans le regroupement de ses GSM. Canalys signale que les opérateurs représentaient au dernier trimestre 13% des ventes de netbooks.
Advertentie