Maintenant que Fujitsu doit vivre sans Siemens, l’entreprise s’attaque à ses rivaux avec un nouveau serveur lame qui comprend tous les composants nécessaires. Le BX900 a des serveurs virtualisés, du stockage et des commutateurs LAN et SAN dans une petite boîte – et qui ne devrait en plus pas consommer beaucoup d’électricité. L’ensemble a été […]

Advertentie

Maintenant que Fujitsu doit vivre sans Siemens, l’entreprise s’attaque à ses rivaux avec un nouveau serveur lame qui comprend tous les composants nécessaires. Le BX900 a des serveurs virtualisés, du stockage et des commutateurs LAN et SAN dans une petite boîte – et qui ne devrait en plus pas consommer beaucoup d’électricité.

L’ensemble a été baptisé ‘dynamic cube’ et est un boîtier compact capable d’héberger jusqu’à 18 serveurs lames. C’est plus que la concurrence d’après Fujitsu: HP ne dépasse pas 16 et IBM doit se contenter de 14. Les blades sont motorisés par des processeurs Xeon 5500 d’Intel. Lors de la présentation du BX900, on a régulièrement cité Intel comme partenaire étroitement impliqué par le développement de l’appareil – un développement qui a duré trois ans.

Ce produit est présenté comme une bête de virtualisation parce qu’il supporte pratiquement tous les standards (on parle de VMware, Citrix et Microsoft). Les possibilités sont étendues, notamment du fait de la grande quantité de mémoire disponible – jusqu’à 79 gigas de DDR 3 par lame.

En outre, ce boîtier compact comprend un dispositif de stockage, une alimentation (redondante) et des commutateurs LAN et SAN. Ces switches ne sont pas seulement ceux de Fujitsu, des exemplaires de tiers sont également supportés. Ainsi, le BX900 se débrouille avec les commutateurs de Brocade et de Cisco.

L’entreprise est particulièrement fière de la faible consommation d’énergie de son produit. On déclare ainsi que le BX900 devrait consommer jusqu’à 25% de moins que les produits concurrents.

Finalement, un dynamic cube n’est pas fait pour vivre seul. Jusqu’à 4 exemplaires peuvent être associés et il est géré via une console de gestion centrale comme un appareil unique.

Le marché devrait attendre le BX900, a-t-on dit lors de la présentation. "Les départements IT sont mis au défi d’être toujours plus dynamiques, mais d’autre part, on réduit les budgets" déclare Jelle Vervaeke. Fujitsu pense avoir le produit qui réduit les coûts, tout en augmentant l’agility.

Le serveur sortira vers le 21 mai. On n’a encore donné aucune information sur les prix.

 

Advertentie