Les ultraportables ont conquis leur place sur le marché informatique en moins de deux ans. Pourtant, tout n’y est pas toujours rose. D’après Sean Maloney, directeur marketing chez intel, dans certaines marques, on voyait revenir à peu près 30% des appareils vendus rapidement. Et la raison n’en est guère surprenante. "Au cours de la première […]

Advertentie

Les ultraportables ont conquis leur place sur le marché informatique en moins de deux ans. Pourtant, tout n’y est pas toujours rose. D’après Sean Maloney, directeur marketing chez intel, dans certaines marques, on voyait revenir à peu près 30% des appareils vendus rapidement. Et la raison n’en est guère surprenante.

"Au cours de la première période – juin, juillet et août de l’an dernier –, il y avait une série de circuits de ventes où l’on vendait des ultraportables" déclarait S. Mahoney mardi lors d’une réunion d’investissement. "De nombreux appareils revenaient et certains vendeurs voyaient les chiffres de retour atteindre 30%, ce qui est une catastrophe."

S. Maloney affirme qu’Intel a conseillé aux vendeurs de segmenter autrement les appareils. En créant une démarcation entre les laptops ordinaires et les ultraportables, les consommateurs étaient informés des spécifications. 

 

Pieterjan Van Leemputten schrijft over de Belgische telecommarkt en volgt de grote telefoonmakers. Hij onderscheidt zin en onzin over sociale media, wat vooral zijn buitensporig facebookgedrag moet verantwoorden. Daarnaast verdiept hij zich af en toe in privacy en beveiliging.